FANDOM


La Main Écarlate fut le plus puissant super croiseur de son époque, l'un des vaisseaux les plus connus de la galaxie et le seul de sa classe. Achevé en 164 ap. BY, il prit part à de nombreuses batailles, notamment pendant la Guerre du SEZ, qui le fit connaître, faillit détruire le Temple Jedi, et joua un rôle crucial dans le combat de la Coalition Galactique contre la République de Sovereign.

Instantanément reconnaissable, inspirant la crainte à travers toute la galaxie, la Main Écarlate traînait une aura sinistre et intimidante qu'elle devait avant tout à son premier maître : le Seigneur Noir des Sith Baaaaaaal.

Description

Avec ses 19 000 mètres de longueur, la Main Écarlate égalait en taille les autres super destroyer stellaires les plus connus, comme l'Executor de Dark Vador ou le Taris de la République.

Souhaitant s'en servir avant tout comme d'une arme plutôt que comme un outil tactique, Baaaaaaal privilégia néanmoins l'armement et le blindage de son vaisseau aux dépends de ses capacités de transport. Ainsi, si la Main Écarlate est mieux armée que son homologue le Taris, elle ne peut emporter emporter autant d'escadrons de chasseurs et de vaisseaux plus petits.

La Main Écarlate disposait de plus de 6 000 tourelles d'armement réparties sur toute sa surface, lui conférant une capacité de destruction inégalée. Son épais blindage lui conférait une forme arrondie particulière, éloignée des traditionnels designs pointus et anguleux affectionnés par l'Empire ou les Sith et plus proche des lignes des croiseurs Mon Calamaris.

La disposition des principales structures du vaisseau était elle aussi unique. Plutôt que de se situer sous le ventre, les hangars, au nombre de deux, étaient disposés de part et d'autre de la coque avec des ouvertures pour l'espace orientées vers la proue et la poupe, ceci afin de faciliter les atterrissages et les décollages de chasseurs. La passerelle de commandement elle-même, plutôt que d'être située vers la poupe et de surplomber toute la structure du vaisseau, était placée en avant vers le nez de la Main Écarlate.

Histoire

Construction secrète de la Main Écarlate

En 158 ap. BY le Seigneur Noir des Sith Baaaaaaal était déjà à la tête d'une impressionnante flotte de croiseurs stellaires et était déjà craint dans toute la galaxie. Cependant de récents revers (association avec les Jedi pour combattre le Soleil Noir, combats contre Dark Maléfica) l'incitèrent à vouloir gagner en puissance. De plus ses espions au Sénat Galactique l'avaient informé depuis longtemps que la République mûrissait la construction en secret d'un super croiseur, le Taris.

C'est dans cette optique de course au pouvoir, et poussé par Thadeus, qu'il s'associa au SEZ (Syndicat Esclavagiste Zyggerien) pour partager son savoir en échange de formidable ressources matérielles et financières. Grâce aux ingénieurs du SEZ et à leurs ressources quasi-illimitées, il lança la construction secrète d'un super destroyer stellaire en périphérie du système Dagobah non loin de sa base de Yoda City. Un croiseur qu'il voulait, dans sa mégalomanie, le plus puissant et le plus intimidant de l'histoire de la galaxie, ceci aux dépends de ses capacités de soutien tactique.

La construction dura six ans. Six ans au cours desquels Baaaaaaal surveilla les travaux de près et s'assura que ses plans étaient suivis à la lettre. Afin que l'obédience du vaisseau soit claire pour quiconque croiserait sa route, il fit peindre sur chaque flan de la coque un immense motif rouge en forme de main humaine, ceci en référence à la Main Écarlate, une fausse association criminelle qu'il avait secrètement dirigée contre les Jedi en 155 ap. BY. A son achèvement l'imposant croiseur n'avait pas encore de nom définitif.

Il s'en fallut de peu pour que le super croiseur ne finisse entre les mains du SEZ. Celui-ci, devenu assez puissant pour menacer la galaxie entière, trahit Baaaaaaal et s'empara d'une bonne partie de ses ressources scientifiques. Le premier réflexe du Seigneur Noir des Sith fut justement de fuir ceux qui l'avaient trahi à l'aide de son vaisseau flambant neuf.

Baptême du feu : la Guerre du SEZ

C'est la toute première apparition du super croiseur sans nom de Baaaaaaal qui marqua le début de la guerre du SEZ en 164 ap. BY. Il testa d'abord l'armement de son nouveau jouet sur la base républicaine d'Aquaris, puis fit irruption au-dessus de Myrkr pour capturer le Maître Jedi Kaarde Naberry à la fin de son exil. C'est à cette occasion que le vaisseau gagna son patronyme de Main Écarlate, lorsque Kaarde reconnut le symbole peint sur les flans et crut à tort que Baaaaaaal avait attribué le nom de son ancienne organisation à l'appareil. L'idée plût au Maître Sith, qui adopta définitivement le nom.
Quote1 La Main Écarlate... les clones de Jorus... Non ! Quote2
Kaarde Naberry, baptisant sans le savoir la Main Écarlate.


Sa base de Yoda City étant connue du traître Thadeus, Baaaaaaal utilisa la Main Écarlate comme base mobile tout le long de la Guerre du SEZ. Tout juste s'en servit-il pour intimider les flottes de la République et les infecter avec un virus informatique. Il fallut attendre la reconquête de Kashyyyk en 168 ap. BY pour voir le super croiseur s'impliquer dans une vraie bataille. Sous le commandement de Kaarde Naberry, lui-même sous le déguisement de Dark Hyllyard, le croiseur y mena la flotte Sith contre celle du SEZ, épargnant volontairement les vaisseaux de la République.

Après que Kaarde eut récupéré le cristal du Paradis Noir que le SEZ employait au sol, la bataille se solda par une écrasante victoire Sith et le retour de Kashyyyk au sein de la République.
Quote1 Dark Kyllyard au reste de la flotte. […] Traquez et éliminez les unités du SEZ. Défense absolue d'ouvrir les hostilités avec les troupes de la République. Ignorez toute communication extérieure. Faites connaître au SEZ la plus grande peur de son existence Quote2
Dark Hyllyard, alias Kaarde Naberry.


Moins d'un an après, c'est la reconquête de Coruscant qui permit enfin à la Main Écarlate de déployer tout son potentiel destructeur et d'assoir sa réputation de vaisseau funeste. Alors que les Jedi, les troupes de la Coalition Galactique et celles du SEZ s'entredéchiraient pour reprendre la capitale galactique, Baaaaaaal assassinat brutalement les dirigeant du SEZ devant les holocams de l'Holonet et invoqua la flotte Sith.

A la tête de ladite flotte, la Main Écarlate fit feu sans distinction à la fois sur les vaisseaux de la Coalition et ceux du SEZ, dont elle décima les rangs. Elle effectua également plusieurs bombardement orbitaux meurtriers avant que son maître capture Thadeus et quitte Coruscant poursuivi de près par le Jedi Ben Cenovii. La Main Écarlate quitta le système en laissant le SEZ exsangue et la République scarifiée à vie.

Le super croiseur ne prit plus part à aucune autre bataille contre le SEZ, Baaaaaaal décidant de se consacrer désormais à la construction d'un superlaser capable de détruire la planète Korriban. Ce plan nécessitant des ressources formidables, le Maître Sith dirigea la Main Écarlate sur les chantiers de Vergesso, propriétés de la Guilde. Il s'attaqua ensuite à Mon Calamari. Tandis que Baaaaaaal kidnappait des scientifiques à Corail City, la Main Écarlate pillait les chantiers spatiaux et remplissait ses soutes de matériaux pour le futur superlaser. La réputation du croiseur Sith était déjà telle qu'aucun vaisseau de la flotte de défense calamarienne n'osa engager le combat avec lui.

Après ce pillage, Baaaaaaal disparut pendant deux ans. Deux années au cours desquelles les systèmes et les vaisseaux de la Coalition Galactique craignirent de voir ressurgir à tout moment l'imposante masse de la Main Écarlate.

La Main Écarlate contre le Temple Jedi

Pendant les deux années d'absence de Baaaaaaal, la Main Écarlate n'eut d'autre fonction que de surveiller le chantier d'assemblage du futur superlaser Sith. Celui-ci fut finalement achevé à grand renfort de technologie Yuuzhan Vong, baptisé l'Adrienne, et ses commandes transférées sur la passerelle de commandement de la Main Écarlate. L'arme de destruction massive et le super croiseur se mirent en route vers leur objectif : Korriban, le tombeau des Sith.

Les Jedi s'interposèrent avec une flotte de chasseurs commandée par Kaarde Naberry qui s'attaqua directement au superlaser. Baaaaaaal alla prendre part au combat lui-même, ce qui laissa à Ben Cenovii l'opportunité d'infiltrer la Main Écarlate et d'atteindre les commandes de l'Adrienne. Le Seigneur des Sith ne revint sur la passerelle de commandement que juste à temps pour voir le Jedi mandalorien provoquer l'autodestruction de l'immense canon. Ivre de rage, Baaaaaaal annonça publiquement qu'il allait s'attaquer directement au Temple Jedi de Coruscant et l'anéantir.
Article détaillé : Bataille du Temple Jedi

Avant de remplir son objectif, le Seigneur Noir des Sith prit le temps de réunir sa flotte et de torturer Ben Cenovii dans les geôles de la Main Écarlate, ce qui laissa aux Jedi et à la République le temps de se préparer à l'attaque. Un important dispositif de défense attendait ainsi la flotte Sith au moment de son arrivée au-dessus de Coruscant, mais Baaaaaaal demeurait convaincu à juste titre de sa supériorité.

Tandis que le Seigneur Noir des Sith et ses troupes au sol affrontaient les Jedi dans le Temple, la Main Écarlate faisait feu de tous les côtés contre une flotte républicaine déterminée. La flotte de la Guilde menée par le Belle de Naga se joignit bientôt à la bataille en ralliant le camp de la République. Le guildeur Waren Horn parvint à infiltrer la Main Écarlate, à saboter son système d'alimentation oxygène et à libérer Cenovii. Tout en combattant les troupes Sith, les deux fugitifs réussirent à se frayer un passage jusqu'aux hangars et à voler le chasseur personnel de Dark Spencer.
Quote1 - Baaaaaaal à la flotte Sith... Ordre de précipiter la Main Écarlate sur le Temple Jedi !
- Nan mais t’es sérieux !? Quote2
Baaaaaaal et Tyria Sarkin.


Alors que la bataille s'éternisait, il devint évident pour Baaaaaaal, acculé, que ses troupes et sa flotte allaient être décimés. Dans un ultime élan mégalomaniaque, il commanda à la Main Écarlate de s'écraser directement sur le Temple Jedi. La flotte Sith abandonna alors le combat et s'employa à protéger le vaisseau amiral dans son ultime manœuvre, ce qui attira l'attention de Waren Horn. Celui-ci, comprenant les intentions de l'ennemi tenta une manœuvre désespérée : un strike corellien. Il colla le Belle de Naga sur la trajectoire de la Main Ecarlate et étendit sa fenêtre d'hyperespace à elle. Cette manœuvre, défiant les lois de la physique, permit aux deux croiseurs de traverser le noyau de Coruscant en hyperespace et de réapparaître indemnes de l'autre côté de la planète, ruinant au passage l'ultime manœuvre de Baaaaaaal.

Baaaaaaal fut finalement tué au combat par Kaarde Naberry, ce qui mit ses troupes en déroute. Les forces de la Coalition n'eurent alors aucune peine à investir la Main Écarlate et à s'emparer du terrible vaisseau.

La Main Écarlate sous le commandement de l'Empire.

Suite à la bataille du Temple Jedi, les membres de la Coalition Galactique négocièrent entre eux le partage des nombreux vaisseaux récupérés de la flotte de Baaaaaaal. La Main Écarlate échoua à l'Empire, qui la fit aussitôt restaurer dans les chantiers de Bastion et ne consentit pas à la renommer.

Pendant les trois ans qui suivirent, l'ex-vaisseau amiral des Sith eut avant tout un rôle d'apparat et ne prit part à aucune bataille. Lorsqu'il prit le trône de l'Empereur par coup d'état en 175 ap. BY, Waren Horn s’accaparât aussitôt le super destroyer stellaire et s'en servit fréquemment pour ses déplacements personnels.

Le brusque Génocide Jedi perpétré par la République sur Rhommamool poussa les autres membres de la Coalition Galactique à entreprendre une action contre l'armée républicaine, laquelle traquait les derniers survivants Jedi. C'est ainsi que l'Empereur Horn engagea la Main Écarlate au côté des Mandaloriens, des Chiss et des Yuuzhan Vong dans la Bataille du Chu'Unthor, contre la Neuvième Flotte de la République, laquelle harcelait les derniers Jedi vivants dans leur vaisseau-académie. Les forces alliées arrivèrent trop tard pour sauver le Chu'Unthor, qui finit disloqué, mais leur intervention permit de couvrir la fuite des derniers Jedi. Après avoir finit d'écraser la neuvième flotte, l'Empereur Horn recueillit à bord de la Main Écarlate Cera Ordo et deux prisonniers assez particuliers (Dark Spencer et l'Undead Shae Vizla) puis mit le cap sur Bastion.

La République ne tarda pas à répliquer et infligea de sévères représailles à la Coalition Galactique. Sous la menace, l'Empereur Horn livra Dark Spencer à la République, qui traquait tous les sensitifs à la Force pour les exécuter. Le transfert devait se faire via la Main Écarlate, mais la République trahit l'Empire en s'emparant du mythique vaisseau par la force en plus du prisonnier. Le bouillant Dark Spencer fut particulièrement enragé pendant cette opération, ne supportant pas que quiconque hormis son défunt maître Baaaaaaal fasse usage de la Main Écarlate. Le super croiseur fut endommagé pendant cette prise de contrôle et aussitôt placé en cale sèche dans les chantiers spatiaux de Coruscant pour réparations.

Mais la Main Écarlate n'allait pas rester longtemps sous le contrôle de la République.

Le vaisseau du Général Gunnar.

Les actes de la République corrompue poussèrent un Baaaaaaal bien vivant à reprendre du service après deux années passées à retrouver ses forces. Il profita que son ancien vaisseau amiral soit en réparation au-dessus de Coruscant pour l'investir avec son associé Roujonma Kaarr, un petit commando et l'usage de la Force. L'effectif réduit qui travaillait alors au réparations du croiseur fut rapidement éjecté dans le vide spatial. Bien que la Main Écarlate ne fut pas faite pour le vol atmosphérique, Baaaaaaal s'aida de la Force pour lui faire survoler de près la place du Sénat Galactique. L'immense masse du croiseur fut suffisante pour plonger le Sénat dans la nuit, faire vaciller les immeubles alentour et semer une panique générale qui fut mise à profit pour sauver Sieg Taishakuten, Shae Vizla, Keller, Dark Spencer et Cera Ordo d'une exécution publique.

Se faisant désormais connaître sous le nom du Général Gunnar, Baaaaaaal venait d'infliger une sévère humiliation à la République de Sovereign, et la Main Écarlate venait de retrouver son maître.

Apparitions

  • Le Temple Jedi 4 (Première apparition)
  • Le Temple Jedi 5
  • Le Temple Jedi 6
  • Les chroniques de l'Empire
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .