FANDOM


L'Esprit de Force représente l’âme et l’essence d’un sensitif à la Force décédé, refusant la volonté de cette dernière au moment de la mort et restant capable - bien que non physiquement - d’interagir avec les vivants. Certains Seigneurs Sith apprennent des techniques similaires qui, dans certains cas, leur permettent d’interagir physiquement avec leur environnement.

Description

Alors qu’à leur mort, la plupart des Jedi perdent leur enveloppe corporelle et ne font plus qu’un avec la Force, certains d’entre eux apprennent une technique leur permettant de conserver leur propre identité, distincte de la Force, pour un certain temps. Ces individus peuvent s’attarder dans le monde physique sous la forme d’Esprits de Force, entités non physiques retenant la plupart des caractéristiques et compétences qu’ils détenaient de leur vivant. D’après le savoir contenu dans l’holocron d’Asli Krimsan, cet exploit peut être accompli par un individu en sublimant ses cellules organiques de manière à ce qu’elles atteignent un état de pure énergie.

Dans son état « normal », Un Esprit de Force ne peut interagir qu’avec d’autres entités non corporelles. Pour être vu ou entendu par les vivants, l’Esprit doit se manifester. Il existe différents types de manifestation. A la base, un Esprit de Force peut apparaître comme une masse flottante d’énergie d’un gris laiteux sans caractéristique distinctive. Mais il peut aussi se manifester comme l’image exacte du défunt de son vivant, mais transparente et émettant une lueur bleuâtre.

Bien qu’il puisse apparaître à la personne de son choix, un esprit ne peut en revanche décider de ne devenir visible ou audible qu’à certaines personnes et pas aux autres, la capacité à percevoir la manifestation dépendant de la puissance dans la Force du spectateur.

Alors que de nombreux esprits de Force peuvent apparaître comme l’image indemne de leur précédente incarnation, certains conservent les cicatrices de ce qui les a tués, que ce soit blessure ou maladie. L'esprit d’Aidan Bok présentait des habits déchirés et des plaies béantes, marques laissées par un sabre laser.

Parfois un Esprit de Force peut se lier à un sensitif à la Force, tel un esprit-gardien afin de lui prodiguer aide, sagesse, et pour poursuivre sa formation.

En théorie, du fait de leur nature spirituelle, les esprits de Force ne peuvent blesser ou être blessés par des entités physiques. Pour la même raison, ils peuvent sans peine traverser la matière solide et ne sont jamais entravés dans leurs mouvements. Bien que certains peuvent imiter la marche des vivants soumis à la gravité, d’autres lévitent et glissent au-dessus du sol.

Toutefois, dans certains cas, un esprit peut acquérir une tangibilité temporaire en puisant dans le lien d’une créature vivante avec la Force, ce qui permet un contact entre eux. Ainsi, l’esprit d’Aidan Bok put se rendre suffisamment solide pour pousser Tash Arranda et lui faire franchir une porte.

Un esprit manifesté peut utiliser certains pouvoirs de Force mais pas tous. Il a aussi la capacité de voyager instantanément à n’importe quel endroit de la galaxie par la seule force de sa volonté. Ce pouvoir toutefois, est conditionné au fait que l’utilisateur doit bien connaître son lieu de destination. Il est également nécessaire pour que ce pouvoir fonctionne que la Force soit présente dans le lieu visé, car elle sert de balise.

Histoire

Selon les traditions Jedi, la mort fait pleinement partie de la vie et elle implique de ne faire plus qu’un  avec la Force. Dans la mort, les êtres pensants perdent leur capacité à communiquer avec les vivants. Toutefois, la maîtrise de certaines disciplines occultes et méconnues permet de l’empêcher.

Les origines de ces connaissances et leur histoire ne sont pas connues. D’anciens Jedi de la République Galactique, tel qu’Arca Jeth, de même que certains Seigneurs Sith, étaient dépositaires d’un secret permettant à l’essence de l’utilisateur de « survivre à la mort ». Mais ce savoir, d’une façon ou d’une autre, fut perdu au fil des millénaires. Néanmoins, il fut secrètement préservé à travers les âges par les natifs d’Ysanna, descendants de Jedi piégés sur ce monde et ayant peu à peu régressés à un état barbare.

Redécouverte

Qui-Gon Jinn fut le premier des Jedi « modernes » à redécouvrir ce secret, avec l’assistance d’un chamane du peuple Whills. L’esprit de Qui-Gon guida Yoda et Obi-Wan et leur révéla le secret permettant à un individu de conserver son individualité après n’avoir fait plus qu’un avec la Force. Yoda, pendant son exil l’enseigna également à un autre Maître Jedi, Qu Rahn. A un moment non précisé, La Femme Sombre apprit également ce secret.

La mort pour ces Jedi se déroula différemment : leur esprit put conserver son individualité et ils purent « revenir », sous la forme de voix, d’apparitions dans les songes, ou en se manifestant à volonté afin d’aider ceux qui avaient besoin de leurs conseils. A leur mort, leur corps disparaissait. Ce ne fut toutefois pas le cas pour Qui-Gon.

Cet état n’est que temporaire, la condition d’Esprits de Force représentant un stade intermédiaire entre la vie et l’après-vie. Au bout d’un certain temps, ils doivent rejoindre l’Au-Delà de la Force, un autre plan d’existence.

Dark Vador apprit cette capacité par Dark Sidious et, à sa mort, les esprits de Kenobi et Yoda achevèrent sa formation en lui conférant le savoir nécessaire pour franchir le dernier palier lui permettant de devenir à son tour un esprit. Celui-ci avait l’apparence d’Anakin tel qu’il était avant de succomber au côté obscur.

Techniques similaires

Certains Seigneurs Sith ont également découvert des techniques similaires. Ponctuellement, leur corps se dissipent comme ceux des Jedi, bien que comme pour ces derniers, il ne s’agisse pas d’un prérequis nécessaire pour atteindre l’état d'Esprit de Force.

Il n’est pas rare pour l’esprit d’un Seigneur Sith de subsister, rattaché au monde des vivants en étant lié à un objet, un lieu, ou par la simple intensité de sa malice et de sa haine. Au contraire des Jedi, toutefois, les Sith ne trouvent que peu de paix sous cette forme. Au lieu de quoi, ils subsistent pendant des siècles, sans repos, sombrant finalement dans la folie à cause de la solitude, de leurs souvenirs ressassés ou à cause de l’effet débilitant du côté obscur.

Par bien des aspects, ces techniques diffèrent de celles enseignées par les Jedi, la différence la plus flagrante résidant dans la capacité limitée de l’utilisateur à interagir avec son environnement. Exar Kun se révéla un adepte compétent de ces techniques.

Des Sith remarquables tels Dark Andeddu et Dark Bane craignaient leur propre mortalité, plutôt que de l’accepter et de devenir des Esprits de Force, comme leurs contreparties Jedi. Pour cette raison, ils recherchèrent des voies différentes pour échapper à la mort et vivre éternellement. Bien qu’il y ait matière à spéculations, le corps de Bane ne disparut pas et il ne s’unifia pas à la Force à sa mort. Son âme fut absorbée dans le corps de son apprentie et dominée par l’âme de cette dernière ne laissant derrière qu’une trace de l’âme du seigneur défunt. Dans ce cas et bien d’autres, les Sith ne subsistaient plus que par la petite part de leur essence infusée dans leurs holocrons Sith.

Alors que les nombreux Jedi convaincus « qu’il n’y a pas de mort, il n’y a que la Force » parviennent à vivre éternellement grâce à leur acceptation de leur propre mort, les Sith pensent que la mort est libératrice et qu’elle brise les chaînes les retenant à leur dépouille mortelle.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .