FANDOM




Edoras, Konix, Xyphor-Terrik : criminel, homme d'affaires et politicien. 5ème Leader de la Guilde, fondateur de "l'Agence de Transport du Soleil Bleu" et de diverses sociétés écrans.

Traits et caractères

Humain, yeux bleu-vert, cheveux bruns, 1m80 pour un poids ayant varié de 80 à 120 Kg de muscles. Né en l'an 0 et mort en 173 après Yavin.

Quote1 J'ai pas mal bourlingué, dans ma chienne de vie.

J'ai vu un bon millier de mondes, des centaines et des centaines d'espèces différentes, intelligentes ou non, recoupées en diverses races différenciées par leur taille ou leur pigmentation, voire par leur nombre de membres, de têtes ou d'organes vitaux. J'ai exécuté les manœuvres les plus audacieuses dans l'espace, participé à une vingtaine de batailles importantes et un millier d'escarmouches. J'ai survécu à des combats terribles, à des guerres civiles, à des tremblements de terre, à des tempêtes de radiations, de vents ou d'électrons. J'ai été esclave, j'ai subi des tortures, j'ai failli sombrer dans l'alcoolisme, je me suis retrouvé plus de trente fois à l'hôpital, j'ai couché avec les infirmières et j'ai cassé la g... aux infirmiers pour sortir, j'ai corrompu des fonctionnaires impériaux, rendu cocu le chef de l'Inquisition Impériale et obligé celui de la CompForce à se suicider. J'ai manœuvré l'hyperespace comme un jouet, j'ai exécuté des micro-sauts en manuel pour franchir des centaines de parsecs et j'ai même repoussé les frontières connues de la Bordure Extérieure. J'ai échappé à des flottes de guerre, à des Seigneurs de la Guerre, à des trous noirs, à des assassins psychopathiques paranoïaques, à des Sith tordus, à des mafieux plus ou moins glorieux et à des chasseurs de primes machiavéliques. J'ai été pilote, mercenaire, garde du corps, garçon de café, gigolo, contrebandier, trafiquant d'arme, homme d'affaires illégales, tueur à gages, sénateur républicain, gouverneur impérial, ministre du commerce, responsable des douanes et président planétaire élu par 97% de voix favorables. J'ai même été marié, j'ai eu une vingtaine d'enfants dont j'en ai reconnus sept, je suis devenu grand-père, Leader de la Guilde et j'ai même battu Lando et Booster au Sabacc. Quote2

Edoras.


Edoras est têtu. C'est un type intelligent, mais dénué de psychologie, ne comprenant que la loi du plus fort. Il est également connu pour être facilement distrait par le sexe opposé. Il est orgueilleux et cupide mais généreux. Il est passionné par la mécanique et l'écologie, aime se promener dans des jungles hostiles, se battre, parier des crédits et faire exploser des trucs.

Histoire

Jeunesse

Premières années

Ric Purple est né en l'an 0, deux semaines avant la destruction de l'Etoile Noire, d'un père Mandalorien (Purplewindu) et d'une mère nabienne répondant au nom très original de Padme (Padme10). Le vaisseau de ses parents ayant été attaqué par des pirates, ceux-ci le placèrent dans une capsule de sauvetage, qui se posa sur Thyferra, en l'an 3. De ce fait, il ignorait son premier nom et ne l'appris que bien des années plus tard, après une longue enquête. Par la même occasion, il se découvrira un frère et une sœur, mais coupera rapidement le contact (Macewindu22475 et Pandora).

Thyferra

Il fut donc adopté par une famille humaine, les Xyphor ("clairière", en vratix), qui le baptisèrent Konix (ce qui signifie "fleur mauve" en langue vratix). Il fut très tôt confronté aux problèmes de la mixité ethnique avec les Vratix, ce qui aura beaucoup d'influence pour la suite. Il appris les bases de la navigation, un peu d'histoire galactique et de mécanique... et reçu un blaster pour chasser dans la jungle. En l'an 7, l'Empire attaqua Thyferra. Konix dut donc fuir. Ayant trouvé un vaisseau écrasé dans la jungle, il s'enfuit avec, le rebaptisant "soleil bleu". Ce vaisseau était un prototype appartenant à un concepteur local, qui lui fit promettre de conduire un "objet" jusqu'aux moines B'omarr de Tatooïne. Cet objet était un cerveau humain, celui de sa femme, décédée (non, sans blague ?).

L'esclavage

Après être passé par Tatooïne où, pour satisfaire aux caprices d'un Hutt et aider des esclaves, il dut rapporter une perle de dragon Krayt (qu'il tua, donc), il met la main sur les moines B'omarr. Ceux-ci rendirent la vie au cerveau de la jeune femme, mais l'opération fut incomplète : sa mémoire ne pu lui être rendue. Konix en fit donc sa copilote, l'I.A. du Soleil Bleu. Cette présence maternelle l'aida beaucoup. Il l'appela Sunny. Konix travailla quelques temps comme contrebandier pour des stations spatiales de la Bordure, dont le célèbre casino de Dunari (lequel avait été reconstruit après sa destruction par l'Empire). En l'an 13, il se posa sur Alzoc III pour récupérer des perles, mais s'égara dans le blizzard et fut capturé par les esclavagistes. Il travailla près d'un an dans les mines, puis trouva le cadavre d'un mercenaire mandalorien. Lui "empruntant" son armure bleue, il mena une révolte d'esclaves et repartit de là en emportant de nombreuses perles... et le cœur de l'une des esclaves. Il gagna ensuite sa vie comme contrebandier et pirate, recevant au passage le surnom de "Le Torpilleur".

Vie adulte

Tueur à gages

Se posant sur Ord Mantell en l'an 15, il fut recruté par un gang local, comme transporteur. Il devint rapidement l'homme de main du patron, Eiguh, travaillant à des missions d'intimidation et d'assassinat en compagnie de Ras Algethi, tireur d'élite pyromane, et de Zaniah Porrima, tueuse adepte du combat rapproché. Leur patron offrit des armures mandaloriennes rouge à Ras Algethi et verte à Zaniah Porrima, se servant du trio comme d'une troupe de choc pour imposer sa volonté à plusieurs secteurs d'Ord Mantell. Jusqu'en l'an 17, il apprit ainsi les finesses du métier de tueur à gage, mais observa aussi son employeur diriger son gang, ce qui allait le servir. Eiguh lui fit implanter une puce électronique mémorielle, destinée à améliorer ses réflexes et à verrouiller dans sa mémoire les informations confidentielles, au cas où il tomberait aux mains des autorités. Eiguh finança aussi la transformation du Soleil Bleu, qui ressemblait alors à une espèce bâtarde de X-Wing et de cargo, pour en faire une petite corvette d'assaut. Après de nombreuses missions, les deux membres de son gang étant morts (Ras Algethi brûlé vif, ironiquement), Konix Xyphor décida de prendra le large. Il remplaça les pièces défectueuses de son armure par des pièces prises aux armures de ses ex-partenaires (il sera dès lors coutumier des gestes sentimentaux), puis força son employeur à lui rendre son indépendance. Il garda toutefois de bonnes relations avec celui-ci, à qui il achetait fréquemment du glitterstim pour sa consommation personnelle.

La relativité du temps

Suite à une affaire de piraterie ayant mal tourné en l'an 17, Konix Xyphor tenta d'échapper aux forces des reliefs de l'Empire. Pour semer un interdictor lancé à sa poursuite, il tenta un bond hyperspatial à proximité des trous noirs de la Mâchoire. Il survécu à ce geste désespéré, mais un phénomène étrange se produisit : le temps fut altéré par la gravitation... et le resta. Dès lors, le vieillissement de Konix se fera très lentement, ce qui allait presque tripler son espérance de vie. Un vieil ermite lui dira un jour que "son âme était restée piégée dans la Mâchoire". Profitant de cette occasion de se débarrasser d'une identité devenue encombrante, Konix se créa un nom : Edoras.

Contrebandier

Edoras se rendit bien vite compte que changer de vie n'était pas si aisé. En dehors du crime, il ne savait rien faire. Il travailla quelques mois pour une honnête société de transport de marchandises, mais l'ennuis était trop fort. Afin d'obtenir un métier "honnête", il s'inscrivit à l'université de Coruscant, en sciences politiques. Et il arrêta les épices. Ses résultats ayant été désastreux, il paya un haut fonctionnaire pour obtenir un diplôme en bois. Malgré celui-ci, il ne pu trouver d'emploi intéressant. Ayant entendu parler de la création d'une guilde des contrebandiers qui se réunissait sur Tatooïne, dans la cantina de Bestine, il s'y rendit et rejoignit leurs rangs vers l'an 25. Le métier de contrebandier était à la fois excitant et moins risqué. Il pensait donc vivre confortablement, entre Tatooïne où il gagnait son argent et le casino de Dunari où il le dépensait. Ses méfaits à l'encontre des Jawas, sur Tatooïne (il les utilisait notamment comme armes lors des bagarres de la Cantina de Bestine) lui valurent le surnom de "El Jawator" pour ce peuple.

Les Yuuzhan Vong

C'était sans compter l'invasion des Yuuzhan Vong. Ceux-ci firent voler en éclats les rêves du voyou. Il combattit aux côtés d'autres mercenaires, dont quelques Mandaloriens dont il parvint, difficilement, à gagner le respect. Ils l'autorisèrent alors à porter son armure, après l'avoir repeinte. Il recouvrit la couleur rouge, trop voyante, par de la peinture mauve. Bon stratège, il dirigea avec succès plusieurs batailles spatiales entre les flottes Vong et une flottille composite de pirates et de mercenaires. Il mena plusieurs missions coup-de-poing, mais il reçu surtout la reconnaissance de la République et de l'Ordre Jedi pour des missions d'évacuation et de sauvetage des mondes visés. La paix revenue, il se servit de cette notoriété et de son faux diplôme pour remporter les élections du sénat galactique sur Thyferra, son monde d'adoption (en manipulant légèrement les chiffres officiels). Il commença également à boire de plus en plus fréquemment pour oublier les horreurs de la guerre.

Le clan Terrik

Son mariage avec Mirax Terrik (junior, arrière-arrière petite-fille de Booster Terrik) fut sans doute la chose qui eut le plus de chance d'en faire un homme honnête (an 138 ap. BY). La petite fille du célèbre contrebandier était une Jedi et on peut dire qu'elle a eu une grande influence sur Edoras. Elle lui donna trois enfants :  Obiwan, Ace Beldom et Maggy. Si les deux premiers devinrent des Jedi de premier plan, la petite dernière deviendra une célèbre contrebandière. Le mariage d'Edoras et Mirax ne survécu malheureusement pas longtemps après la naissance de Maggy, ils se séparèrent donc en l'an 141. Toutefois, la famille qu'ils avaient fondée prospèrera comme très peu de familles dans la Galaxie. Edoras n'ayant pas réellement de nom de famille, il décida de garder le nom de son ex-femme, avec l'accord de celle-ci.

Le développement de la Guilde

Difficile de parler d'Edoras sans parler de la "Guilde des Contrebandiers et Chasseurs de primes". Après avoir enquêté sur ses origines, Edoras réalisa que l'un des membres les plus influents de la Guilde était le frère de son père biologique, il s'agissait de Obionescarabi. Après le départ à la retraite de SWfigs "Fifigs", second leader de la Guilde, Scarabi en devint chef et la réorganisa, la basant sur Myrkr afin de la cacher des "Forceux" (Jedi et Sith). Il confia ensuite la gestion à NagaShadow (lequel était le grand-père d'Edoras), qui lui-même abdiqua en faveur d'Edoras une fois le plus gros de la "Crise" passé. L'argument principal fut qu'Edoras avait donné l'Agence de Trasnport du Soleil Bleu à la guilde pour renflouer les caisses.

Edoras Terrik devint donc le cinquième Leader de la Guilde, laquelle était sur une pente descendante. Il en modifia les règles, recruta, et finit par en faire une organisation criminelle de premier plan, au point de déclarer une guerre ouverte au cartel Hutt (et de la remporter). La monnaie de la Guilde fut même introduite à la bourse galactique. Des dissensions internes se cristallisèrent toutefois sur Sibass, bras droit et gendre d'Edoras, qui accusait ce dernier d'être injuste et trop autoritaire. Il se sépara de Maggy d'une façon qui déplu à Edoras... et se sépara également de la Guilde, créant sa propre organisation, "Les Réprouvés", rassemblant les meilleurs chasseurs de primes de la Guilde. Ce Schisme fut une lutte à mort entre les deux groupes.

Les réprouvés furent exterminés, mais la Guilde en paya le prix fort. Le propre petit-fils d'Edoras, fils d'une maîtresse zeltronne, Bob Terrik, fut capturé par Sibass lors du "désastre de Coyn" et renvoyé morceau par morceau à son grand-père. Edoras ne fut plus jamais le même et démissionna quelques années plus tard. Durant ces annés, Edoras se rapprocha également de la Jedi Ange Solo. Après quelques missions communes, ils se séduisirent mutuellement. Ange Solo lui donnera une fille, Mimi Terrik-Solo... et rejoindra la Guilde à son tour. Ange Solo deviendra plus tard le sixième leader de la Guilde (Mimimontesimos sera le septième). Suite à un contrat bizarre, même pour lui, la conception de Mimimontesimos força Edoras à s'accoupler également avec Tyria Sarkin "jusqu'à fécondation effective". De cette union naquit Nausicaa "Corelia" Terrik-Sarkin. Edoras mit un point d'honneur à reconnaître tous ses enfants et offrit à chacun blaster DL18s "Mos Eisley spécial" avec crosse en ivoire.

Coups d'éclats

S'il est difficile de résumer une si longue carrière, on peut tout de même l'évoquer par les faits d'armes les plus marquants :

  • Vers 15 ans, il tua un Hutt, caché dans des égouts, en le faisant fondre à l'aide d'une solution chimique fortement salée (il aurait déclaré "c'est comme ça qu'on chasse les limaces sur Thyferra") ;
  • Destruction d'une station yuuzhan vong de l'intérieur, opération au cours de laquelle il se fit écraser par une poutre, ce qui lui valu plusieurs côtes en plastacier ;
  • À la fin de sa carrière sénatoriale, une avenue de Valbresge (capitale de Thyferra) fut renommée Konix Xyphor ;
  • Pour aider à reconstruire le temple Jedi sur Ossus, il offrit plusieurs graines de fleurs de Thyferra. Il se servit également de sociétés écrans pour acheter l'espace entourant le système Ossus, de façon à dissuader les curieux d'entrer dans un espace privé ;
  • Avec l'aide de Kiffa, il aborda un Super-Star-Destroyer de classe Executor de la flotte de Baaaaaaal, l'Eradicateur. Après avoir gazé le pont, il verrouilla l'équipage dans ses quartiers et le força à combattre la flotte de Baaaaaaal, aidant la Guilde. Il asphyxia ensuite l'équipage et captura le vaisseau, qui fut rebaptisé le "Fifigs" ;
  • Avec une partenaire catharie, Cathia Lagrif, il écuma les bars illégaux de la Bordure extérieure pour truquer des paris sur des jeux à boire auxquels il participait, déclenchant fréquemment des bagarres ;
  • Au casino de Dunari, vers l'an 160 ap. BY, il remporta un match de lutte contre un jeune wookiee, qu'il mit à terre et assomma (raflant une somme importante de paris) ;
  • La Cantina de Bestine ayant été détruite par des impériaux en goguette, il se posa avec deux novices sur Byss, passa une nuit dans une caserne de stormtroopers puis, le lendemain, s'introduisit dans les caves de l'Empereur sur Byss (dans le sous-sol du mess des officiers "le destroyer imbibé") et déroba plusieurs tonneaux ;
  • Afin de rejoindre rapidement une ligne de front (sur Corellia ?), il sauta dans l'atmosphère en jet-pack et se posa juste à temps pour diriger ses troupes ;
  • Il s'engagea comme officier dans la flotte de Malefica, semant le chaos sur le champ de bataille en la trahissant ;
  • Mimimontesimos ayant décidé de raser le temple Jedi sur Ossus pour venger l'affront de l'assaut des mandaloriens menés par le Jedi Cenovii sur Nar Shaddaa, Edoras fit rassembler une flotte de la coalition galactique par Thyferra, pour l'opposer à celle de la Guilde. Il évita ainsi une effusion de sang, organisa une démonstration de voltige mêlant des pilotes de la Guilde et de la Coalition, fit distribuer des apéritifs dans la flotte et diffusa en direct un concert de la cantatrice Laküs Klein ;
  • Coincé avec Aven et Maly (alors tout gamin) par des mercenaires mandaloriens sur Nar Shaddaa, il confondit une grenade à impulsion électromagnétique et un détonateur à plasma. En jetant celui-ci sur le jet pack d'un mercenaire, il le transforma en roquette sol-sol humaine, détruisant deux immeubles et faisant exploser un réservoir de tibana, qui lui-même souffla tout un quartier. Les Guildeurs survécurent, abrités par un vide-ordure ;
  • Il survécu à une décharge de foudre Sith de la part de Baaaaaaal, qui écrasa pourtant l'armée qu'il commandait ;
  • Vu sa participation financière et le sauvetage du sénateur de Phoenix, l'astroport de la planète Phoenix a été baptisé " Edoras Konix Terrik"

Diverses identités

  • Ric Purple, son nom de naissance : après l'avoir découvert (peu après avoir rejoint la Guilde), il l'utilisa pour ouvrir certains comptes en banque, pour créer des sociétés écrans, amis aussi pour acheter une villa sur Naboo.
  • Konix Xyphor : il se servit de ce nom pour conduire la plupart des affaires criminelles en dehors de la Guilde, mais l'utilisa également pour sa vie publique sur Thyferra (pour son poste de plénipotentiaire) après avoir obtenu une amnistie. C'est sous cette identité qu'il fonda "Torpilleurs&Associés" et qu'il acheta son yacht Baudo, l'Evangelion.
  • Edoras Terrik : c'est sous cette identité qu'il mena la majeure partie de sa carrière publique, comme Leader de la Guilde, propriétaire de l'ATSB, mais aussi comme sénateur de Thyferra.
  • Eddy Koko : cette fausse identité d'agent immobilier coruscanti lui permit d'acquérir certains biens, parfois pour les louer à la Guilde. Il utilisa également cette identité pour la Bourse de Coruscant.

La "Retraite"

Après la destruction de Maléfica en l'an 159, Edoras prit sa "retraite". C'est à dire qu'il se concentra sur sa vie politique (il gagna deux autres élections, qu'il ne trafiqua pas, puis fut nommé ambassadeur plénipotentiaire), engrangea des crédits et n'accepta que les missions qui l'intéressaient réellement. Il quitta donc rarement sa villa sur Rakata, à part pour profiter de la jungle sur Thyferra.

Il poursuivit par contre le développement de la Flotte de la Guilde : lorsqu'il était Leader, il avait en effet envoyé un explorateur pour négocier des contrats avec les chantiers navals hapiens. Ceux-ci fabriquèrent plusieurs vaisseaux lourds et capitaux pour la Guilde, dont celle-ci se servit pour éloigner les pirates de ses bases et racketter des systèmes stellaires. Ces vaisseaux seront plusieurs fois utilisés dans les guerres où la Guilde se retrouvera ensuite mêlée, généralement aux côtés de l'Ordre Jedi. En effet, Edoras avait négocié de juteux contrats d'exclusivité de transport de fournitures et de personnel pour le Temple, alors caché sur Ossus. Il rencontra donc à de nombreuses reprises les responsables de l'Ordre Jedi, dans des négociations souvent houleuses, et mena personnellement les troupes de la Guilde dans des batailles contre les troupes de divers seigneurs Sith.

Il recruta une petite équipe de choc pour exécuter diverses missions. Parmi les partenaires recrutés, une tueuse à gage Twi'lek à la peau bleu nuit, Kiffa Stamina, fini par devenir sa compagne officielle. Après deux fausses couches, Kiffa parvint à lui donner un fils, en l'an 161 après Yavin. Comme ils ne pouvaient pas se mettre d'accord pour le prénom, ils lui donnèrent un prénom composé d'un nom twi'lek et d'un nom humain : Fran-Kyle. Edoras arrêta complètement l'alcool durant cette période, et surveilla sa consommation de glitterstim (il continua à en consommer pour ses effets télépathiques). Il se maria avec Kiffa Stamina sous le nom de Konix Xyphor (il utilisait alors ses deux identités pour mieux brouiller les pistes entre sa vie politique et sa vie criminelle).

Chute et fin

Le côté obscur

Edoras avait toujours été sensible à la Force, ce qui explique sans doute en partie son incroyable intuition. Si la Force fut peut-être responsable de son ascension, elle fut en tout cas responsable de sa chute. Durant presque toute sa carrière de guildeur, il accrocha un ysalamiri à son armure, autant afin de se protéger des "Forceux" que de lui-même. À partir de l'an 160 au moins, il se mit à utiliser la Force de façon sauvage, s'y grisant en même temps qu'il consommait de plus en plus d'épices.

Vers l'an 171, il fut capturé par la CorSec suite à un recel d'armes de guerre volées. Passé régulièrement à tabac dans les geôles coreliennes, il y fut également torturé. Il fut libéré sans motif, probablement à l'instigation du fantôme d'un adepte du côté obscur, Rokur Gepta. Il se retrouva alors, on se sait comment, sur un monde sous-développé peuplé d'aliens sauroïdes, Taril. Désorienté et confus, il assassina le premier Tarilien qu'il croisa et squatta sa maison pour se rafraîchir. La police locale l'arrêta et l'amena à la capitale, où il se servit du côté obscur pour soumettre la population et s'établir en empereur de ce monde. Il entreprit alors de faire progresser la technologie locale, enseignant aux Tariliens l'usage des blasters et des moteurs subluminiques. Il envahit alors les mondes Kubaz et Verpine, ordonnant son empire sur un modèle de castes racial et militaire : les Tariliens pour l'infanterie, les Kubaz pour le génie, les Verpines pour la flote. Sur chaque monde, il se fit construire un palais immense, avec des statues géantes de lui-même. Il se constitua également un harem avec les humaines et proche-humaines capturées sur chacun des mondes conquis... et se débarrassa de celles qui refusèrent en les envoyant dans les mines ou les usines. Le fantôme de Rokur Gepta l'attira alors à lui, sur Tund, où il lui enseigna les arcanes du côté obscur dans le but qu'il devienne l'apprenti de Baaaaaaal et le tue. Edoras devint Dark Strategor.

Décès et postérité

Dark Strategor rencontra Baaaaaaal qui accepta de le prendre comme apprenti, non sans lui demander de s'arracher un œil en guise de soumission. Il lui confia alors la mission de distraire la Coalition avec son empire tarilien, afin de donner à Baaaaaaal le temps de mener ses propres projets (une superarme destinée à détruire Korriban). Dark Strategor revint donc sous les traits d'Edoras pour convaincre l'Ordre Jedi et la Coalition du danger de l'empire tarilien. Cela l'amena à portée de la jeune génération des Jedi, qui avait de bonnes raisons de lui en vouloir (kidnapping, torture, vol, etc). Ils le passèrent à tabac, mais donnèrent dans le piège. De retour sur son vaisseau amiral, occupé à soigner ses blessures, Dark Strategor fut retrouvé par Kiffa Stamina, inquiète de sa disparition. Furieuse d'avoir été trompée et malheureuse de voir ce qu'il était devenu, elle tua son mari d'une vibrolame dans le cœur, en l'an 173 après Yavin. De ce fait, elle protégea certainement la Galaxie d'un enième seigneur de guerre Sith avant qu'il en commençât à représenter une menace. Les dernières paroles d'Edoras furent "par la Force", ce qui est assez ironique si l'on songe qu'il se moqua toute sa vie de la "religion Jedi".

À sa mort, ses différentes sociétés virent leurs chiffres d'affaire s'écrouler. L'ATSB survécu, car intégré à la Guilde. Kiffa Stamina prit le contrôle de "Torpilleurs&Associés" et s'en servit pour reprendre le contrôle de chantiers navals impayés. La vente d'un superdestroyer permit à Kiffa d'effacer les primes qui pesaient sur sa tête et celle de son fils.

Chacun de ses enfants se vit doté d'un compte bancaire masqué sur Chiss, chargé chacun de 3.259.631 crédits Chiss (une monnaie stable). Mimimontesimos hérita en outre d'une mine de perles sur Alzoc III, Nausicaa d'un élevage de soie sur Askaj, Maggy d'une distillerie sur Corellia, Maly (un fils adoptif qu'il éleva sur la fin de sa vie) des parts du casino Dunari (40%), etc. Cependant, le testament d'Edoras ne fut jamais rendu public. Aucun des héritiers ne fut donc averti de cet héritage possible, qu'il suffisait d'aller chercher...

Apparitions

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .